Comment installer une motorisation de portail ?


Il existe différentes manières d’installer la motorisation d’un portail. Comme il existe divers types de motorisations, la pose variera d’un portail à l’autre. Si certaines motorisations sont faciles à poser, d’autres se révèlent plus contraignantes et requièrent des travaux de maçonnerie et d’électricité. Les coûts en seront d’autant plus élevés.

Avant la pose de la motorisation de portail, il faudra penser en premier lieu à l’installation électrique. Il est en effet nécessaire d’avoir une alimentation de secteur protégée par un disjoncteur auquel sera raccordé le câble d’alimentation de secteur qui sera enterré à 50 cm du sol jusqu’au portail. Il va de soi que le disjoncteur doit être éteint durant l’installation, ceci pour éviter les risques d’électrocutions. Pour l’installation de la motorisation, il faut savoir que l’opération n’est pas la même pour les portails à battants et les portails coulissants. Pour l’installation des moteurs pour portail à battants, il faut commencer par prendre les mesures entre les gonds du pilier de manière à calculer plus facilement la distance de déport par rapport au pilier afin de fixer le moteur. Il convient ensuite d’insérer les vis de fixations et les chevilles pour faire tenir le moteur sur le pilier. À noter que les chevilles doivent être choisies en fonction de la nature du pilier (brique, béton, bois, etc.) afin de pouvoir supporter le moteur. La pose de motorisation à bras est moins complexe, car il n’y a pas de distances à calculer puisqu’elles sont généralement définies par le constructeur.

En ce qui concerne l’installation d’une motorisation pour portails coulissants, de petits travaux de maçonnerie sont à prévoir. Il faudra notamment réaliser une dalle béton qui va accueillir le support du bloc-moteur. Il faudra ensuite calculer la hauteur à laquelle sera positionné le moteur en veillant à laisser un espace entre les crémaillères et la fixation du moteur. Si le moteur est placé trop bas ou trop haut alors, cela risque de bloquer l’ouverture du portail. Enfin, l’installation d’une motorisation enterrée se révèle assez complexe, car elle nécessite de grands travaux et la pose peut se heurter à des contraintes physiques et mécaniques. Il revient d’ailleurs de confier la pose de ce type de motorisation à des professionnels dans le domaine qui saura assurer une pose de qualité, à la fois solide et sécurisé.

Automatisme de portail : comment ça marche ?


Le fonctionnement d'une motorisation de portail est assez simple. Comme elle est bien souvent fournie avec une télécommande, cette dernière permet d’activer le moteur qui à son tour vient enclencher le mécanisme d’ouverture et de fermeture du portail. Il convient de noter qu’il est nécessaire que l’automatisme utilisé soit adapté aux dimensions et au poids du portail sinon, elle ne pourra pas assurer l’ouverture et la fermeture du portail.

Il faut savoir que le fonctionnement de la motorisation dépend du type de portail choisi. Pour un portail coulissant, le choix ira d’un système de rail au sol à un système autoportant. Le fonctionnement du système de rail au sol repose sur l’efficacité du moteur qui va guider l’ouverture et la fermeture du portail et le faire coulisser latéralement sur les rails. Ce type de système est tout particulièrement conseillé aux portails lourds et imposants tandis que le système autoportant est conseillé aux portails légers. Le fonctionnement de la motorisation intégrant un système autoportant repose sur le fait que le vantail glisse le long d’une crémaillère, mais sans toucher le sol comme pour le premier système de motorisation.

Pour un portail battant, la motorisation peut être à bras, à vérins, à roue, intégrée ou encore enterrée. Pour la motorisation à bras articulés, chacun des vantaux possède des bras, ce qui permet d’actionner en douceur l’ouverture et la fermeture du portail. La force de poussée est portée par un courant électrique de 220 volts, ce qui fait que l’ouverture est rapide. Pour la motorisation à vérin, les gonds sont poussés par une force exercée par un conducteur électrique tandis que pour la motorisation à roues, le moteur est actionné par un courant de 12 à 24 volts, ce qui en fait un incontournable pour ceux qui souhaitent réduire leur facture d’énergie tout en disposant d’un portail motorisé performant. Pour finir, si la motorisation intégrée est raccordée à une alimentation de 220volts pour fonctionner, la motorisation enterrée requiert une installation plus complexe, mais son fonctionnement reste tout de même aisé.

Quel câble pour la motorisation du portail ?


Pour ceux qui préfèrent installer eux-mêmes la motorisation de leur portail, il faudra s’équiper des matériels nécessaires à cet effet, notamment des câbles électriques. Quel que soit l’automatisme à installer, il faudra quatre types de gaines électriques qui devront être choisis dans des longueurs précises et qui serviront à alimenter la motorisation du portail en courant électrique.

Pour la ligne d’alimentation électrique, un câble U1000 RV2 de 3*1.5mm² et un câble de référence U1000 RV2 de 3*2.5mm² d’une longueur de 50 et 100mètres seront nécessaires. Pour l’alimentation de la lampe clignotante et de l’antenne, il faudra un câble de référence H05 VVF de 2*0.75mm² de 20 mètres et un câble coaxial RG58 de 5mètres. Enfin, pour l’alimentation des photocellules, il faudra un câble AWG 2*0.6MM² de 20mètres tandis que pour l’alimentation du sélecteur à clés, un câble AWG ou HO5VVF de 2*0.5mm² de mètres sera nécessaire. Le prochain étage consiste à monter la motorisation et à raccorder les câbles électriques et pour ce faire, il est impératif de s’en remettre à la notice d’installation de l’automatisme du fabricant. Pour ceux qui ont peur de faire les mauvais branchements ou de ne pas s’y retrouver avec les gaines électriques, il vaut mieux confier la pose à un professionnel dans le domaine qui saura conseiller sur les types de câbles nécessaires au fonctionnement de la motorisation et qui se chargera de l’installation complète de la motorisation, ceci depuis la pose des gaines électriques jusqu’à l’activation de l’ouverture du portail. De cette manière, on s’assure d’une pose de qualité qui suit les normes de sécurité et qui répond à la fois à des critères d’esthétique et de praticité.

Le choix et la technologie en climatisation pour les particuliers


Trouver le bon système de climatisation pour votre maison peut être difficile surtout si vous n’êtes pas sûr de ce qu’il faut chercher. Il existe divers types de systèmes qui peuvent vous permettre de maintenir une ambiance agréable dans votre habitation et il est très important de comprendre leur mode de fonctionnement. Il se peut aussi que vous ayez du mal à vous décider sur le meilleur choix pour remplacer votre actuel système de refroidissement.
Nous voulons donc ici vous donner quelques idées et conseils afin d’acheter de façon intelligente pour votre porte-monnaie et vos besoins !

Le confort : un point essentiel


Pour évoluer dans un environnement optimal, il convient de respecter plusieurs paramètres essentiels selon les besoins du corps humain. Pour un environnement confortable il faut en effet assurer une température entre 18 et 23° ainsi qu'un taux d’humidité ambiant ni trop faible, ni trop important.

Adapter la puissance à ses besoins


Selon la surface, la climatisation devra être plus ou moins puissante. On estime de manière générale qu’il faut 100 watts par mètre carré dans une pièce dont le plafond est à 2,50 mètres pour que la climatisation soit parfaitement efficace. Pour tous ceux qui souhaitent climatiser toute une maison, il est important de procéder à un bilan énergétique afin qu’un professionnel puisse déterminer les besoins réels. De ce calcul dépendront la qualité de l’équipement et le coût de celui-ci..

L’inverter : pour réguler la puissance


Cette technologie est très intéressante dans la mesure où elle permet d'adapter au besoin du local la puissance délivrée par le climatiseur, par variation de la vitesse du compresseur . Il est possible de réaliser jusqu’à 30% d’économie grâce à l’inverter.

Le bruit : une contrainte à étudier.


Certains systèmes de climatisation sont bruyants, même si les fabricants ont fait de nombreux progrès depuis quelques années. Ainsi, selon la pièce dans laquelle on souhaite installer l'appareil intérieur, il faudra faire attention à son niveau sonore . Pour l'élément extérieur attention au voisinage.

Systèmes de climatisation les plus courants


Climatisation centralisée :


Ce système est composé de deux parties distinctes.
Un appareil intérieur de type gainable en plafond qui aspire l’air dans une ou plusieurs pièces pour le redistribuer chauffé ou refroidi) en le faisant circuler à travers des conduits. Et un appareil extérieur qui permet le transfert d’énergie entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison. Ces deux éléments étant reliés frigorifiquement et électriquement entre eux.
Cela nécessite quelques travaux notamment en rénovation.
Ouvertures dans les murs
Gaine de distribution soufflage et reprise en toiture ou en plafond
Grilles de soufflage et de reprise en plafond ou sur le mur

Le split-system :


Ce type de climatiseur aussi deux éléments séparés. L’un est situé à l’extérieur c’est le groupe compresseur. La deuxième se trouve à l’intérieur de la maison installée en apparent, sur un mur ou au sol. Ce type d’installation est particulièrement bien adaptée à la rénovation car il ne nécessite pas de gros travaux. Notons que l’on peut aussi climatiser ou chauffer plusieurs pièces avec ce système à partir d’un seul appareil extérieur, on parle alors de multi-split.

Est-ce que mon système de climatisation doit être remplacé ?


Voici quelques éléments clés à prendre en compte lorsque vous décidez de remplacer votre système.
Si votre système a plus de 10 ans, et qu’il n’est plus aussi efficace qu’auparavant.
Si vous avez investi dans des réparations coûteuses, il est peut-être temps d’évaluer les coûts de ces réparations par rapport à l’achat d’un nouveau système.

Entretenir ma climatisation !


Vous pouvez maintenir à un bon niveau l'efficacité de votre système de climatisation et de chauffage assez facilement.
Voici quelques conseils.
Assurez-vous, tout d'abord, que la zone autour de votre appareil extérieur soit exempt de saleté et de débris, feuilles, branches, etc.
Vérifiez l 'état de la filtration qui protège votre appareil interieur, c'est un point important pour votre confort et votre santé.
Fermer les rideaux et les stores pendant la partie la plus chaude de la journée, pour réduire la consommation énergétique de votre climatisation.

CONTACT


Merci de remplir les champs suivants pour nous contacter.

Message envoyé. Merci !

Bricomat Gravelines

Copyright Bricomat Gravelines 2017